Vous êtes surEnvironnementLa qualité de l'air

Indice de la qualité de l'air à Bayonne

La qualité de l'air (indicateurs, limites légales, alertes et commentaires). Mesurée par l’AIRAQ (AIR AQuitaine)

L’indice ATMO et les indicateurs :

L’indice ATMO représente l’évolution de la pollution moyenne de l’air tout au long de l’année, lissant les pics de concentration de chacun des 4 agents polluants qui se produisent à différentes saisons.

Evolution de la qualité de l'air à Anglet (BAB)
Evolution de la qualité de l'air à Anglet (BAB) - mis à jour 2012
les 4 agents polluants
NO2 (dioxyde d'azote) O3 (ozone)
objectif de qualité = 40 µg/m3 pour la moyenne annuelle

seuil d’alerte de 220 à 400 µg/m3 suivant les conditions d’apparition

Concentrations maximales en hiver (chauffage, trafic auto et mauvaise dispersion).

Les teneurs sont plus élevées en environnement routier qu'en fond urbain, proches de la limite de 40 µg/m3.
objectif de qualité = 120 µg/m3

seuil d'alerte 1 = 240 µg/m3 sur une heure

Concentrations, liées au rayonnement solaire, minimales en hiver, élevées au printemps,

Objectif de qualité non respecté sur la station de Biarritz en avril 2009
SO2 (dioxyde de soufre) Microparticules (PM<10µ)
objectif de qualité = 50 µg/m3 pour la moyenne annuelle

seuil d'alerte = 500 µg/m3 sur 3 heures

Valeurs très faibles dans la région, généralement en deçà des seuils de mesure
objectif de qualité = 30 µg/m3 pour la moyenne annuelle

seuil d'alerte PM10 = 125 µg/m3 sur 24h)

Valeurs maximales enregistrées en février à proximité de trafic routier (sur BAB, non mesurées sur A63)
Pollution associée au trafic automobile (2000-2010)
Pollution associée au trafic automobile (2000-2010)

Remarque :

Sur 4 ans, l’Indice ATMO montre en 2010  une amélioration globale de la qualité de l’air après une période de dégradation en 2007-2008.

Depuis 10 ans, le couple NO2/Microparticules, marqueur de la pollution automobile, varie de façon inverse. Le NO2 augmente irrégulièrement et flirte avec la limite « santé » tandis que les microparticules maintenant filtrées diminuent. Ce fait s’expliquerait en partie par l’augmentation des oxydes d’azote (NO et NO2) dans les gaz d’échappement, due au processus de filtration des microparticules.

Les procédures d’alerte sont activées par la Préfecture  lorsque la pollution atteint certains seuils : les communes sont mandatées pour prendre des mesures concernant les personnes fragiles et la circulation. Le cas ne s’est pas produit pour l’instant dans notre secteur.

La qualité de l’air et de tous les polluants dans notre région peut être suivie en permanence sur Internet  sur  le site Airaq. (www.airaq.asso.fr)

Cependant les conclusions sur la  qualité de l'air à Guéthary  doivent  être relativisées  en raison de la non prise en compte des effets du trafic de l'autoroute A63.

Une étude en 2009 a confirmé l’existence de fortes concentrations en NO2 au niveau des voies de l’A63. Un suivi permanent AIRAQ/ASF a été mis en service à l’automne 2010  à Saint Jean de Luz dont les premiers résultats seront connus au printemps 2011.

La dispersion des polluants par le vent devra aussi être vérifiée par une campagne de mesures jusqu'à une distance de 300m des voies.

Microparticules en suspension dans l'air sur l'A63 en 2010
Microparticules en suspension dans l'air sur l'A63 en 2010